Les rolling forecasts sont un type spécifique de prévision financière qui s’appuie sur les données existantes pour prédire certains aspects des performances de l’entreprise tout au long de l’année. Dans cet article, nous expliquerons en quoi ce type de prévisions se distingue de l’approche classique, comment elles fonctionnent et pourquoi de plus en plus d’entreprises optent pour cet outil. Ceci est le premier article de notre série consacrée à ce sujet. 

Besoin d’une synthèse globale ou d’une piqûre de rappel ? Dans la première section, nous verrons en quoi consiste le calcul des prévisions de manière générale.Prêt à aller plus loin ? Passez à la deuxième section pour plonger plus en détails dans les spécificités des rolling forecasts.

Présentation des prévisions

Les prévisions sont l’un des outils clés du monde de la finance, mais on les retrouve désormais aussi dans les grandes et moyennes entreprises caractérisées par un réseau interconnecté de plusieurs services et/ou filiales, qui maintiennent ainsi un certain niveau de complexité. Les prévisions ont pour but d’identifier de manière précoce les écarts prévisionnels par rapport au plan afin de permettre à l’organisation de prendre des mesures adéquates, par exemple en ajustant le budget. Quand et à quelle fréquence les prévisions sont-elles élaborées et quelles données entrent dans leur élaboration ? Cela dépend des organisations, même si certains secteurs ou marchés spécifiques ont tendance à adopter des démarches similaires. Les prévisions peuvent être calculées de manière régulière ou irrégulière, c’est-à-dire « ad hoc ». Il faut toutefois comprendre que les prévisions ne doivent pas servir d’outil de prédiction, mais plutôt d’indice signalant que des changements sont nécessaires pour atteindre les objectifs opérationnels et stratégiques de l’entreprise. 

À cette fin, les prévisions peuvent être créées par diverses entités au sein de l’entreprise, comme le service commercial et le service financier, et peuvent s’appuyer sur différentes valeurs sous-jacentes. Les valeurs du plan peuvent être comparées aux valeurs des prévisions ou aux valeurs réelles, les valeurs des prévisions servant de base de comparaison. 

La prévision en elle-même peut intégrer différents types de données, y compris certains vecteurs de valeur, comme les prix ou les quantités, voire des données non financières (par exemple, l’impact de l’arrivée de nouveaux concurrents sur le marché). En général, il est toutefois recommandé d’utiliser des jeux de données à la fois précis et faciles à gérer pour élaborer les prévisions afin de limiter le travail et les coûts générés, tout en optimisant votre utilisation de l’outil. 

Toutes les prévisions en commun un élément fondamental : elles sont créées pour une période spécifique, déifnie en fonction du secteur et de la volatilité actuelle ou habituelle du marché en question. 

Les rolling forecasts comme outil financier

Les rolling forecasts sont utilisés régulièrement tout au long de l’exercice financier et peuvent soit compléter les prévisions, le budget ou d’autres plans de l’exercice, soit remplacer totalement la prévision annuelle. Les rolling forecasts permettent de créer et examiner des prévisions sur un intervalle défini. Étant donné qu’il n’existe pas d’intervalle universellement reconnu, celui-ci doit être évalué individuellement pour chaque organisation. 

Le graphique ci-dessus montre un exemple d’intervalle trimestriel avec un horizon de prévision de 12 mois, mais il est tout à fait possible d’opter pour un intervalle hebdomadaire ou mensuel. De même, l’horizon de prévision peut lui aussi être ajusté.En d’autres termes, il représente la taille de la « prévision glissante », qui reste toujours la même, car à chaque intervalle une nouvelle prévision est ajoutée à la suite de la prévision existante de 12 mois, ou celle-ci est prolongée. 

Notons que la prévision est certes plus précise, mais qu’elle exige aussi beaucoup plus de temps. Plus elle est réalisée souvent (intervalle) et perd en précision, plus l’horizon de prédiction est large. Toutefois, les prévisions étant utilisées comme un outil financier, un degré d’inexactitude plus élevé peut être contreproductif. 

Les rolling forecasts sont donc un outil de gestion utile car, contrairement aux plans annuels, ils permettent d’examiner toujours le même horizon temporel (par exemple, 12 mois), quel que soit l’exercice financier en cours. Par conséquent, ils ne sont pas soumis au problème posé par les plans traditionnels, à savoir que seules les données de planification de quelques mois, voire d’un seul mois, sont disponibles à l’approche de la fin de l’année. De plus, les valeurs de la prévision sont plus à jour et plus utiles, ce qui permet de prendre des décisions éclairées et de garder votre organisation sur la bonne voie pour obtenir des informations plus complètes et prendre de meilleures décisions. 
Dans le prochain article de notre série sur les rolling forecasts, nous verrons quand les intégrer à vos processus de planification et où elles peuvent être les plus utiles.