Le début d’une nouvelle année civile est souvent une excellente occasion d’examiner et revoir la planification de vos activités et la gestion de vos performances. Quelles ont été vos plus grandes réussites ? Qu’est-ce qui a moins bien marché  ? Par où commencer ? Reprenons rapidement les bases, de la définition de la gestion des performances à la valeur commerciale de l’entreprise. Comment la gestion des performances s’intègre-t-elle à l’architecture technologique existante de l’entreprise  ? Pourquoi les entreprises modernes cherchent-elles à améliorer leurs capacités de gestion des performances ?

La gestion des performances de l’entreprise (Enterprise Performance Management ou EPM en anglais) est un ensemble de pratiques commerciales, processus et outils. Elle permet aux organisations de mieux planifier et évaluer leurs objectifs stratégiques et leur exécution tactique pour suivre les performances et la réussite de leur organisation. On parle aussi parfois de « Corporate Performance Management » ou CPM.

Champ d’application de l’EPM

Dans l’idéal, un système EPM devrait pouvoir gérer la planification, les rapports et les analyses à l’échelle de l’organisation toute entière.

Jusqu’à aujourd’hui, ces processus étaient souvent considérés comme relevant de la responsabilité du directeur financier. Par conséquent, les chefs de services tels que les ventes, les RH et les opérations devaient créer leur propre sous-ensemble ou interpréter eux-mêmes le plan financier. À titre d’exemple, les directeurs commerciaux devaient diviser les objectifs financiers en différents types de revenus, comme les secteurs d’activité et les niveaux des quotas, tandis que les RH et les directeurs des opérations devaient créer leur propre solution de planification. L’EPM comble le fossé entre ces différents silos de planification et favorise la planification, l’analyse et la création de rapports sur les résultats commerciaux, les KPI, etc.

On peut l’envisager comme un processus :

  • Collecte de données financières et non-financières à l’échelle de l’organisation
  • Analyse et calcul des principaux KPI
  • Définition de cibles et d’objectifs organisationnels et stratégiques à haut niveau
  • Transmission des objectifs aux secteurs fonctionnels de l’organisation
  • Détermination des cibles pour des leviers d’activité spécifiques
  • Mesure du succès et nouvelles prévisions

Comprendre la différence entre EPM, ERP et BI

Les solutions ERP (Enterprise Resource Planning ou Progiciel de Gestion Intégré) et CRM (Customer Relationship Management ou Gestion de la relation client) sont avant tout des systèmes transactionnels. Leur rôle est principalement d’optimiser et saisir les données générées par les processus et les transactions au quotidien pour répondre à des objectifs spécifiques.

Cependant, le nom « Enterprise Resource Planning » (ERP ou Progiciel de gestion intégré) peut porter à confusion. La gestion des performances (EPM) est un système à part qui est spécifiquement conçu pour compléter les ERP et les CRM.

Les systèmes de gestion des performances ont pour mission de fournir un aperçu des performances de l’organisation dans son ensemble, en utilisant les données saisies à l’aide de ces autres systèmes. Toutes ces solutions fonctionnent donc en symbiose. De plus, les EPM permettent, la plupart du temps, de mettre à jour les données de planification organisationnelle en fonction de plusieurs leviers d’activité et de calculer les règles commerciales (par exemple, remises, parts de budget, croissance, etc.)

Les systèmes d’informatique décisionnelle (Business intelligence ou BI en anglais) offrent des fonctionnalités parfois redondantes avec celles des systèmes EPM. Par exemple, la création d’un rapport « Dépenses réelles par rapport au budget » est une fonctionnalité qui existe à la fois sur les BI et les EPM. Toutefois, pour favoriser un processus de planification totalement unifié (permettant de créer et collecter les données de planification, de déterminer un budget et des prévisions, de simuler et saisir les données relatives aux chiffres du plan et aux leviers), il faut, dans l’idéal, mettre en place un système EPM pour tirer pleinement partie des données obtenues grâce à ce processus.

Synthèse

La gestion des performances de l’entreprise n’est pas qu’un simple système, mais une plateforme organisationnelle qui permet de gérer et d’aligner de manière dynamique la planification stratégique et les objectifs sur les ressources humaines et les processus. Les systèmes EPM permettent de fusionner les silos et les processus de planification isolés, pour suivre les performances et définir les objectifs de manière plus flexible, responsable et transparente dans l’ensemble de l’organisation.