On dit parfois que la prise de décision est un art conçu et mis en œuvre par les managers. Or, une bonne prise de décision exige plus qu’une sensibilité artistique et une intuition justes. Elle nécessite également des connaissances issues des données. Pour être efficace, la prise de décision doit reposer sur l’analyse des données, sur la planification des décisions et sur l’exécution et l’évaluation des décisions et de leur impact (prévisions).

Les systèmes d’information offrent différents outils utiles aux preneurs de décision à tous les niveaux hiérarchiques de l’entreprise. Les solutions de Business Intelligence (BI) et d’Enterprise Performance Management (EPM) sont conçues pour soutenir une prise de décision efficace. Dans cet article, nous aborderons des questions courantes, par exemple « Comment cela fonctionne-t-il ? » et « Les entreprises doivent-elles combiner plusieurs outils ou n’en utiliser qu’un seul ? ».

Qu’est-ce que la Business Intelligence ?

Aujourd’hui, toutes les entreprises quelles qu’elles soient collectent des données. Les systèmes opérationnels de type ERP (Enterprise Resource Planning), CRM (Customer Relationship Management), HCM (Human Capital Management) et d’autres systèmes similaires ou apparentés produisent des données « classiques ». Parmi les autres sources de données figurent les sites Web, les plateformes marketing et les données du marché. Toutes ces données ne deviennent utiles qu’après traitement par un processus qui en extrait des connaissances. Des modèles comme celui de lapyramide DIKW (Data, Information, Knowledge, Wisdom ou Données, information, connaissance et intelligence) décrivent les différents niveaux de traitement des données et leur valeur. Par exemple, nous allons agréger les données provenant de notre système ERP de façon à obtenir des informations de base à propos des recettes de l’entreprise. À des fins d’analyse et d’extraction de connaissances effectives concernant le comportement des clients (notamment recettes par segment, fidélité, etc.), nous devrons peut-être intégrer les données financières avec les données du logiciel CRM.

En général, les systèmes de Business Intelligence prennent en charge les opérations suivantes : mappage des données et/ou collecte à partir de sources multiples, organisation des données par rapport à un contexte d’activité, restitution de l’information (reporting et analyse) tirée des données, représentation visuelle sous forme de graphiques et de cartes et, dans certains cas, fonctions analytiques avancées à base d’IA, d’alertes, etc.

L’Enterprise performance management (EPM) – que l’on nomme aussi Corporate Performance Management (CPM) ou Gestion de la performance – est l’ensemble des pratiques métier, processus et outils qui permettent aux entreprises de mieux planifier et évaluer leurs objectifs stratégiques et leur exécution tactique, afin de piloter la performance et le succès de leur activité.

Lien entre BI et EPM

La plupart des processus de planification stratégique et opérationnelle des entreprises sont basés sur trois étapes récurrentes :

  • Planifier : phase décisionnelle durant laquelle l’entreprise fixe une direction (budget, objectifs de vente, etc.)
  • Analyser : exploiter l’information et la connaissance issues des données collectées par l’entreprise au fil du temps
  • Prévoir : prendre des décisions relatives à la planification future d’après la planification initiale et les analyses

Tandis que les systèmes BI apportent pour la plupart un soutien précieux dans la phase d’analyse du processus, ils n’ont pas été conçus à l’origine pour servir à la planification et aux prévisions. Indépendamment du type et de la complexité de la planification, les systèmes BI analysent les données et les informations et produisent des connaissances et de l’intelligence à partir des premières. Quant à l’utilisation des connaissances à des fins de planification, elle se passe au niveau de l’EPM. La solution EPM doit être capable de lire des données à partir de plusieurs systèmes dont un outil de BI (ou un entrepôt de données) ; dans certains cas, elle inscrira même à son tour des données dans ces systèmes (par exemple, un budget validé).

Une solution de gestion de la performance (EPM) complète prend en charge des méthodes et besoins de planification variés, gère les prévisions et permet plusieurs sortes d’analyses de données. Lorsqu’elle est suffisamment perfectionnée, la solution EPM offre des fonctions BI intégrées qui répondent à certains besoins de veille stratégique mais elle ne peut pas se substituer entièrement à une véritable solution BI professionnelle. Les systèmes BI quant à eux ne remplacent pas parfaitement les solutions EPM puisqu’ils n’offrent pas de fonctionnalités de planification. Les entreprises de tous secteurs qui cherchent à améliorer leurs processus de planification doivent envisager d’optimiser un ensemble de fonctions BI avec une solution EPM de pointe adaptée à leurs besoins spécifiques.

Pour découvrir une approche collaborative tout-en-un des fonctions de planification, d’analyse et de reporting avec une solution EPM moderne, cliquez ici.